Fabien Escalona

Je suis docteur en science politique, auteur d’une thèse portant sur La reconversion partisane de la social-démocratie européenne (Dalloz, 2018). Après des collaborations ponctuelles avec Mediapart, j’en ai rejoint l’équipe définitivement à partir de février 2018. Je suis membre du pôle politique du journal, et fais régulièrement des incursions en matière internationale et dans la vie des idées. Depuis 2020, j’assume également un mandat de délégué du personnel à l’intérieur de l’entreprise.

Contacts

Twitter
@fab_escalona

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

LR, pointe avancée de la dérive de la droite européenne

Droite — Analyse

L’ensemble des partis conservateurs en Europe a tendance à perdre du terrain électoral et à se radicaliser vers la droite. Dans le cas français, ces deux phénomènes sont particulièrement exacerbés.

Ukraine : cette gauche qui n’a rien appris

Défense et diplomatie — Parti pris

Une partie de la gauche radicale aborde la guerre en Ukraine avec des grilles de lecture vieillottes. Celles-ci négligent excessivement la nature des régimes en compétition sur la scène internationale. 

Présidentielle 2022 : le vote « à part » des jeunes générations

Politique

Les chercheurs Laurent Lardeux et Vincent Tiberj ont rendu publics les résultats de l’enquête post-électorale Youngelect 2022. Centrée sur les 18-34 ans, elle montre comment leur comportement a différé de l’ensemble de l’électorat. La durabilité de cette spécificité reste en question.  

Écologie : les risques d’une appropriation réactionnaire

Les voies du pouvoir — Entretien

Le chercheur Antoine Dubiau et le journaliste Pablo Stefanoni alertent sur le fait que l’écologie n’est pas vouée à être ancrée à gauche. Des mouvances identitaires, voire fascisantes, peuvent en proposer des versions inégalitaires et excluantes.  

Insultes d’Hanouna : La France insoumise prise au piège de sa stratégie médiatique

Médias

La violence dont le présentateur a fait preuve à l’encontre du député Louis Boyard relance les débats internes à LFI sur l’opportunité de participer à l’émission phare de l’empire Bolloré. Et plus généralement, sur l’attitude vis-à-vis des médias infiltrés par l’extrême droite, où les Insoumis se rendent pour capter un maximum d’audience.

Désobéissance écolo : le « tumulte », c’est républicain !

Politique — Analyse

Contrairement à ce qu’affirme la secrétaire d’État à la citoyenneté dans une récente tribune, la désobéissance civile n’est pas devenue anachronique en France, pas plus qu’elle n’est en contradiction avec les principes républicains. Du moins, si l’on n’a pas de ceux-ci une vision étriquée.

Et si l’orgueil national français venait du Moyen Âge ?

Livres — Chronique

Pour l’historien Jacques Krynen, un « complexe de supériorité » français a traversé les régimes. Et son soubassement est à rechercher au tournant des XIIIe et XIVe siècles, durant le règne de Philippe le Bel. 

« Écoterrorisme » : faute d’action, le pouvoir choisit la criminalisation

Politique — Parti pris

En assimilant une partie des manifestants contre les mégabassines à des « écoterroristes », Gérald Darmanin a laissé parler un imaginaire paranoïaque face aux alertes sur l’habitabilité de la Terre. En face, l’écologie partisane patauge dans ses querelles internes. 

En Italie, le « pilier antifasciste » de la République a été brisé

Il y a cent ans, la marche sur Rome (3/3) — Entretien

L’historien Olivier Forlin insiste sur le décalage entre les avancées de la recherche sur le passé fasciste italien et leur négligence ou leur instrumentalisation dans le champ politique. Les années 1990 ont été particulièrement cruciales dans la banalisation du régime de Mussolini.

Mussolini au pouvoir : anatomie d’un régime fasciste

Il y a cent ans, la marche sur Rome (2/3)

Après la marche sur Rome, Mussolini a transformé son mouvement en régime. Cette dictature de parti unique a fonctionné à la répression, mais pas seulement. Pendant un temps, il a été capable de créer les conditions d’un relatif consensus, au moins passif, au sein des masses italiennes.

Il y a un siècle en Italie, les fascistes prenaient le pouvoir

Il y a cent ans, la marche sur Rome (1/3)

Entre le 28 et le 31 octobre 1922, un mouvement insurrectionnel fasciste menace la capitale du royaume italien, et conduit le souverain à donner les clés du pouvoir à Mussolini. Récit de ce qui a rendu ces journées possibles.

Assemblée constituante : les leçons de l’expérience chilienne

Chili : une nouvelle ère politique — Analyse

Qu’est-il arrivé à la mobilisation pour une nouvelle Constitution au Chili, immortalisée par un documentaire de Patricio Guzmán qui sort en salles ce mercredi ? Les causes multiples de son échec sont maintenant identifiées, et nourrissent la réflexion sur un éventuel processus constituant en France.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Fabien Escalona
Journaliste à Mediapart

29 Billets

1 Éditions

Quand Gramsci défendait un « journalisme intégral »

Billet de blog

Pour le théoricien communiste italien, le journalisme a été une pratique militante autant qu’un champ de réflexion sur la « nouvelle intellectualité » à forger pour faire pièce à l’ordre social en vigueur.

Un été sous le signe de l’Anthropocène

Billet de blog

«L’Anthropocène», publié par Michel Magny dans la collection «Que sais-je ?», éclaire le chaos climatique en cours, et pointe l’ordre social et productif qui en est la cause. Ce qui est accablant, plus que le constat, est l’illusion propagée par l’écrasante majorité de la classe politique, selon laquelle un simple aménagement de cet ordre suffira.

À propos de «Génération Ocasio-Cortez»

Billet de blog

Dans son livre sur «les nouveaux activistes américains», Mathieu Magnaudeix décrit un activisme joyeux mais extrêmement méthodique, au service des laissé.e.s pour compte d’un ordre social impitoyable. Un récit qui révèle le caractère fruste de certains débats français.

Que faire du régime dysfonctionnel de l’euro?

Billet de blog

Le statu quo n’est pas souhaitable, et le saut vers une véritable union fiscale paraît encore lointain. Contre le désastre écologique, c'est en fait une socialisation de la monnaie et de la finance qui serait nécessaire. Difficile de l'envisager sans une «désintégration» organisée de l’euro, qui n’a toujours pas de base sociale ou politique à gauche.

Pourquoi la zone euro n’est pas, et pourrait n’être jamais viable

Billet de blog

Dès 1971, l’économiste postkeynésien Nicholas Kaldor prévenait qu’une union monétaire sans intégration fiscale et politique accentuerait les divergences entre ses membres, au point d’empêcher son parachèvement.